Cathédrale Saint-Jean-Baptiste | Primatiale des Gaules

Cathédrale Saint‑Jean‑Baptiste
Primatiale des Gaules

FR | EN
La cathédrale, l'église mère
une grande maison où bat le cœur du diocèse
LA CATHÉDRALE,
L'ÉGLISE MÈRE

une grande maison où bat
le cœur du diocèse
Navigation ☞
© T. Douet

« Soyez les bienvenus dans ce magnifique lieu saint, chargé d’histoire. Je vous souhaite d’y trouver la joie des yeux et du cœur et d’y faire le chemin qui vous permettra de rencontrer Celui que tant d’autres avant vous ont prié : le Christ Jésus "le Chemin, la Vérité, la Vie". »

Père Jean-Sébastien Tuloup,
recteur de la cathédrale

Actualités

Feuilles mensuelles

La cathédrale

église mère du diocèse

La grâce d’une cathédrale, c’est aussi de manifester à chacun quelle est sa place et sa mission dans la grande famille ou la grande maison de l’Église. C’est là que chacun recevra « l’équipement » dont il a besoin pour accomplir la tâche qui lui revient et pour que « se construise le Corps du Christ » (Eph 4, 12).

La cathédrale est l’église principale du diocèse de Lyon. C’est là que se trouve le siège de l’évêque, lieu symbolique duquel il enseigne et accompagne les fidèles chrétiens dans leur vie de foi. Voilà pourquoi on parle d’église mère.

Le titre de Primatiale lui a été conféré au XIème siècle en raison de son histoire ancienne liée au martyre de Saint Pothin, de Sainte Blandine et de leurs compagnons en 177, faisant d’elle la plus ancienne église de France. La cathédrale a été le théâtre de deux conciles au XIIIème siècle, du couronnement du pape Jean XXII en 1316, du mariage d’Henri IV et de Marie de Médicis en 1600, et de bien d’autres événements religieux et civils d’envergure. Son maître autel a été consacré par le pape Innocent IV et le pape Saint Jean-Paul II y est venu en visite le 5 octobre 1986.

La magnificence du lieu ne doit pas nous faire oublier que cette maison de Dieu est, à l’image de son cœur, ouverte à l’immense diversité de ses enfants. La cathédrale accueille petits et grands, croyants ou non, dans les grands événements comme dans les démarches plus discrètes, mais non moins importantes, de la vie quotidienne.

Célébrer au quotidien

© H. Delescluse

La cathédrale est ouverte en semaine de 8h15 à 19h45 et le week-end de 8h à 19h, pour qui veut venir y prier, déposer un lumignon, une intention de prière.

Tout au long de la journée, en communion avec les communautés chrétiennes à travers le monde, chacun est invité à s’unir à la prière de l’Église :

  • Du lundi au samedi, à 8h40, les laudes sont priées à la chapelle des chanoines
  • Chaque samedi soir, les vêpres sont priées à 17h30 dans le chœur de la cathédrale pour entrer dans l’action de grâce du dimanche où l’Église entière célèbre le Christ ressuscité. Pour nous y préparer, l’Évangile du dimanche est déjà proclamé.
  • L’Eucharistie est célébrée dans la chapelle des chanoines les matins, du lundi au samedi à 9h, et les soirs, du lundi au vendredi à 19h. Le dimanche, elle a lieu à 8h30 et à 10h30, dans le chœur de la cathédrale.
  • L’adoration eucharistique est une prière qui prolonge la célébration et la communion reçue au cours de la messe. Le Saint-Sacrement est exposé dans la chapelle des chanoines chaque vendredi de 17h45 à 18h30.
Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
Jn 6, 35

Rencontrer un prêtre

Les prêtres offrent un temps d’écoute et de confession pour ceux qui le souhaitent. Vous pouvez venir les rencontrer librement lors de permanences à la cathédrale.

Lundi › Vendredi : 17h › 19h

Recevoir les sacrements

Les sacrements sont des signes visibles de la grâce de Dieu. Par eux le croyant entre dans l’Église et participe à la vie divine.

Pour toute demande ou renseignement, vous pouvez rencontrer un prêtre lors des permanences dans la cathédrale (du lundi au vendredi, de 17h à 19h) ou contacter le secrétariat

« Allez de toutes les nations, faites des disciples, les baptisant au nom du Père, du fils et du Saint Esprit et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. » (Mt 28,19-20)

Le baptême est le premier des sacrements. Il fait entrer dans le peuple de Dieu, dans la communauté chrétienne et donne accès à tous les autres sacrements. Il peut être reçu à la naissance, en âge de scolarité ou à l’âge adulte. Une préparation plus ou moins longue en fonction de l’âge est nécessaire pour découvrir et s’approprier la foi de l’Église.

Nous contacter : primatiale@lyon.catholique.fr

Demander le baptême

« Je Vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, (….) je mettrai mon esprit en vous (….) vous serez mon peuple et je serai votre Dieu. » (Ez 36-26)

La confirmation est le sacrement qui accomplit la grâce du baptême. En recevant le don de l’Esprit-Saint comme les apôtres le jour de la Pentecôte, le confirmant reçoit la force de répondre à l’amour que Dieu lui porte et s’engage à en être le témoin : c’est la promesse d’une vie enracinée dans le Christ.

Nous contacter : primatiale@lyon.catholique.fr

« Venez à moi vous qui peinez et ployer sous le fardeau, et moi je vous soulagerai. » (Mt 11,28)

Le sacrement de la réconciliation, signe de l’amour infini de Dieu, peut être reçu à tout moment, à tout âge pour restaurer notre relation avec Dieu, avec nous-mêmes, et avec les autres.

Du lundi au vendredi, de 17h à 19h, un prêtre se tient à votre disposition pour vous recevoir.

Nous contacter : primatiale@lyon.catholique.fr

Comment se confesser

« Ainsi, il ne sont plus deux mais une seule chair. » (Mt 19, 6)

Beaucoup de couples demandent le sacrement du mariage pour donner une valeur sacrée à leur amour mutuel et recevoir de Dieu une force pour s’aimer dans le bonheur comme dans les épreuves. Pour vivre un tel engagement, une préparation d’au moins un an est nécessaire.

Nous contacter : primatiale@lyon.catholique.fr

« Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’Il vous sauve et vous relève. »

Un catholique peut recevoir ce sacrement chaque fois qu’il est atteint d’une grave maladie, avant une opération importante ou si la maladie progresse.

Nous contacter : primatiale@lyon.catholique.fr

Prière pour les malades

«Ni la mort, ni la vie… rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus, notre Seigneur. » (Rm 8, 38-39)

Le décès d’un proche est toujours un moment difficile de l’existence. La communauté accueille avec compassion votre peine et tente de vous apporter son soutien dans la prière et l’accompagnement. Elle aide ceux qui restent à dire un dernier « à Dieu » à la personne disparue et espérer en la vie éternelle
Vous venez de perdre un proche la cathédrale vous accueille pour préparer la cérémonie.

Nous contacter : primatiale@lyon.catholique.fr

En savoir plus

Les grands temps

  • 8 décembre
  • Noël
  • Mercredi des Cendres
  • Appel décisif des catéchumènes
  • Messe chrismale
  • Triduum pascal
  • Pentecôte
  • Confirmation d’adultes
  • Ordinations

rassembler

L’ADMINISTRATEUR APOSTOLIQUE

Le Pape François a nommé le lundi 24 juin Mgr Michel Dubost administrateur apostolique du diocèse de Lyon dont il conduit désormais les affaires.

Né au Maroc en 1942, ordonné prêtre en 1967, Mgr Michel Dubost est membre de la congrégation de Jésus et Marie, connu également sous le nom des Eudistes. Ancien évêque aux Armées de 1989 à 2000, il sera nommé évêque du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes, fonction qu’il occupera jusqu’en 2017. Depuis l’année dernière, il est également à la tête des Œuvres pontificales missionnaires en France dont le siège est à Lyon. Au sein de la Curie, Mgr Dubost est membre du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

L’ARCHEVÊQUE ÉMÉRITE

Mgr Philippe Barbarin est né le 17 octobre 1950 à Rabat.

Ordonné prêtre le 17 décembre 1977 à Alfortville, pour le diocèse de Créteil, il est nommé évêque de Moulins le 1er octobre 1998 et consacré le 22 novembre suivant.

Le 16 juillet 2002, il est nommé archevêque de Lyon et primat des Gaules. Il est créé cardinal par Jean-Paul II lors du consistoire du 21 octobre 2003, avec le titre cardinal-prêtre de la Trinité-des-Monts. Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre de la Commission doctrinale. Le 8 novembre 2008, il est réélu à cette fonction pour trois ans. Au sein de la Curie romaine, il est membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements et de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

Le pape François a accepté le vendredi 6 mars 2020 la renonciation du cardinal Barbarin à sa charge d’archevêque de Lyon.

Nous sommes à votre service

  • Père Jean-Sébastien TULOUP, recteur (js.tuloup@lyon.catholique.fr)
  • Père Jean-Baptiste AUBERT, vicaire (jb.aubert@lyon.catholique.fr)
  • Père Bernard TOLON, doyen du Chapitre (b.tolon@lyon.catholique.fr)
  • M. Patrick LAUDET, diacre permanent

Nommés par l’évêque, les chanoines célèbrent quotidiennement la prière des heures et l’Eucharistie dans la cathédrale, priant aux intentions de l’archevêque et du diocèse.

Les servants d’autel sont au service de la prière de la communauté et du prêtre qui préside dans le chœur de la cathédrale. Par leur mission, ils aident les fidèles à entrer dans le mystère célébré. Pour cela, ils reçoivent dans l’année une formation adaptée à leur service.

Maîtrise de la Primatiale de Lyon

La Maîtrise de la Primatiale est la plus ancienne institution musicale de Lyon, puisque sa création remonte à 799 par l’évêque Leidrade. Composée d’un chœur d’enfants, de jeunes et d’un chœur adulte, elle est au service de la liturgie de la cathédrale à travers les différents offices qui rythment l’année.

Maître de Chapelle : M. Thibaut LOUPPE (7 place Saint Irénée, Lyon 5ème | 04 26 20 51 60 | contact@petitschanteursdelyon.com)

  • La pré-maîtrise
  • La maîtrise
  • Le chœur de jeunes
  • L’ensemble Elevatio

Site Internet : lespetitschanteursdelyon.fr

L’organiste titulaire

M. Guillaume PRIEUR

Comme une offrande au Créateur, le fleurissement liturgique contribue à la dignité et à la beauté des célébrations liturgiques.

Présent à chaque célébration, le service d’accueil veille à ce que chaque personne, fidèle ou visiteur de passage, croyante ou non, se sente bienvenue.

Nous aider en donnant de votre temps

Nous aider
en donnant
de votre temps

La cathédrale Saint-Jean-Baptiste accueille plus de 1 million de touristes par an et de nombreux fidèles au quotidien ou lors des grands événements diocésains.

Tout au long de l’année, ce sont près de 80 bénévoles qui donnent de leur temps et mettent à disposition leur compétences pour rendre la cathédrale vivante.

La cathédrale a besoin de vous pour des services réguliers ou ponctuels.

Merci par avance pour votre disponibilité qui permettra à la cathédrale de répondre au mieux à sa mission.

DEVENEZ GUIDE À LA CATHÉDRALE

Les guides accompagnent les visiteurs dans leur découverte de la cathédrale, en proposant des visites culturelles et spirituelles. Ils sont là pour donner à voir ce qu’on ne verrait pas sans eux, et en percevoir le sens. Les visites proposées s’adaptent aux divers publics et à leurs attentes, de sorte que toute personne se sente accueillie et actrice de sa découverte. Vous pouvez rejoindre l'équipe des guides de la cathédrale tout au long de l'année.
Lire la vidéo
Vous pouvez rejoindre l'équipe des accueillants tout au long de l'année.
Contactez Odile Monseu : 04 78 81 48 81 – tourisme@lyon.catholique.fr
Rejoignez-nous : remplissez le formulaire pour nous dire ce que vous aimeriez faire

Nous aider par votre don

Vous pouvez soutenir la vie de la cathédrale :

  • En nous adressant un don via l’Association diocésaine de Lyon (6 avenue Adolphe Max, 69321 Lyon, 04 78 81 47 51), en précisant « pour la cathédrale Saint-Jean-Baptiste ». Votre don est déductible des impôts et nous vous transmettrons un reçu fiscal si vous le souhaitez.

Par souci de cohérence, la cathédrale s’efforce de réduire son empreinte écologique. Nous sommes membre du label Église Verte depuis avril 2019.
N’hésitez pas à nous partager vos idées d’amélioration.

Nous contacter

SECRÉTARIAT

Phillie WEATHERBURN-BAKER
Secrétaire générale de la cathédrale Saint Jean-Baptiste

Cure Saint-Jean-Baptiste
8 place Saint-Jean
69005 Lyon

09 81 15 74 01 (du lundi au vendredi)

p.weatherburnbaker@lyon.catholique.fr
primatiale@lyon.catholique.fr

L’association Lyon Cathédrale, créée en 1924, a pour but de promouvoir le rayonnement de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, dans la cité et au-delà, de préserver et faire connaître ses valeurs historiques, culturelles, artistiques et spirituelles, par tous moyens appropriés (association loi de 1901 ; statuts enregistrés en préfecture).

Parmi nos activités, mentionnons l’organisation des heures d’orgue mensuelles et l’animation de la boutique. L’association a publié une plaquette sur les vitraux, édite et met à jour un dépliant multi-langues pour la visite, a participé au financement de la restauration des candélabres de la chapelle du Saint-Sacrement, etc.

Vous pouvez adhérer à l’association (cotisation annuelle de cinq euros) et, si vous avez du temps, rejoindre l’équipe des bénévoles.

7 rue des Antonins, Lyon 5ème
Tel. Jacques Guillot : 06 77 41 35 86
associationlyoncathedrale@gmail.com

Les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul

Fondée par Saint Vincent de Paul et Louise de Marillac, cette communauté internationale est appelée à servir les pauvres et les marginalisés. Humilité, Simplicité, Charité sont les piliers de leurs actions. À travers différentes associations, elles subviennent aux premiers besoins et aident les personnes à se reconstruire. Ce ne sont pas moins de 1931 communautés dans 94 pays qui constituent cette communauté. Et parmi celles-ci, la communauté de l’Avenue du Doyenné nous tient particulièrement à cœur.

Leurs actions…

8 avenue du Doyenné, Lyon 5ème
Tél. : 04 72 77 80 90

Site Internet : filles-de-la-charite.org

L’association Saint Vincent

L’accueil Saint Vincent :

Cet accueil est assuré par le foyer Notre-Dame des Sans-Abri, au 10 rue Bellièvre, Lyon 5ème. Il offre un instant de repos, d’échange avec des bénévoles, mais aussi un soutien d’ordre général et parfois administratif.

Toute l’année :
Lundi › Vendredi : 8h30 › 13h

Et aussi les week-ends en période hivernale :
Samedi : 9h › 13h
Dimanche : 9h › 11h (avec le soutien de l’Ordre de Malte)

Tél. (aux horaires d’ouverture) : 04 72 40 24 92

Liens:

Le panier Saint Vincent :

Distribution de produits de première nécessité les vendredis matin de 9h à 11h au 3 rue Mourguet, Lyon 5ème, assurée par les équipes Saint Vincent en lien avec les services sociaux de la mairie du 5ème arrondissement.

Service d’alphabétisation :

Groupe de parole autour d’un café ouvert à tous chaque mardi de 14h à 16h (fermé en été).

Le foyer « l’Épi » de l’Arche

Cette communauté, fondée par Jean Vanier en 1990 vise à « faire connaître le don des personnes ayant un handicap mental à travers une vie partagée et de leur permettre de prendre une juste place dans la société. »

Heureux ensemble ! Le foyer est en lien avec les Filles de la Charité.

Tél. : 04 37 91 21 15

Liens :

Les « Écriveurs »

Pour les adultes cherchant à écrire, partager poésie et rêves… dans un climat convivial et fraternel.

Chaque vendredi de 14h à 16h en période scolaire. Pendant les vacances, se renseigner.

Tél. Mylène : 06 63 49 00 92

L’association AGAPA

Accompagne une personne qui a connu une interruption de grossesse ou la perte d’un enfant à la naissance sur rendez-vous.

Tél. : 06 29 59 50 87

Les Témoins de la Fraternité

Reprenant la relève du groupe Diaconia, ce groupe permet un échange entre toutes les personnes sensibles aux pauvretés actuelles, désireuses d’approfondir leur foi de manière simple et amicale.

Une rencontre toutes les 6 semaines, le jeudi de 14h à 16h.

Tél. M. Bois : 06 12118726

Le cabinet Raphaël

Vous êtes seul(e) ou en couple. Vous traversez des difficultés dans votre vie affective et relationnelle.
Des professionnelles sont là pour vous écouter et vous accompagner.

Tél. S.Passot : 06 62 52 85 55

Tél. F. Veyron-Lacroix : 06 61 17 05 64

Tél. I. St Georges : 06 71 78 37 80

Le groupe Co Naissance

Accompagne les personnes pour définir projet professionnel qui leur ressemble

Tél. : 04 27 02 52 83

Tél. : 04 78 81 47 73

Découvrir un patrimoine millénaire

en plein cœur de Lyon

Connue comme la primatiale des Gaules, la cathédrale saint Jean-Baptiste de Lyon a été construite entre 1180 et 1480. Elle se caractérise par une diversité de styles architecturaux et artistiques. Autant d’années, autant d’expressions de foi des bâtisseurs et autant de merveilles à découvrir !

Entrer dans la cathédrale de Lyon c’est faire preuve de curiosité, c’est dépasser sa première impression pour la laisser dévoiler son histoire et sa beauté.
Venir à la cathédrale, c’est ouvrir grand les yeux pour admirer l’édifice. C’est aussi, si l’on souhaite, l’occasion de s’offrir un temps en silence.

Le portail

Des images de pierre qui nous invitent à entrer
Ces images ont été réalisées entre 1308 et 1332 sur ordre de Pierre de Savoie alors que la construction de la cathédrale s’achevait. Le début du XIVème siècle lyonnais est une période troublée : peste et guerres s’enchaînent. Les Lyonnais pensent à la mort et au jugement dernier, au temps qui passe, à la vie sur terre… Ce portail sculpté parle des préoccupations temporelles et permet, non sans humour, de les mettre en regard avec l’éternité du divin. Les médaillons forment comme une « bande-dessinée » médiévale : ils content des histoires, parfois pédagogiques. Observez à la fois des récits bibliques, des scènes du quotidien, un zodiaque, les étapes de l’année… À la manière des médiévaux, vous aussi, laissez-vous instruire et émouvoir. En accompagnant le passage entre le dehors et le dedans, les médaillons habillent et accentuent le sens du portail. Ils invitent à entrer, à pousser la porte pour découvrir un autre espace, pour entrer dans un espace sacré.
pastorale_du_tourisme_portail_tendresse_nb
pastorale_du_tourisme_horloge_astronomique

L'horloge astronomique

La légende raconte qu’au Vème siècle, Théodoric, roi des Ostrogoths, a offert à l’Église de Lyon une horloge à eau (clepsydre). Mais la première mention attestée de la présence de l’horloge dans la primatiale date du XVème siècle. Elle fut depuis remise en état et améliorée à maintes reprises par des horlogers lyonnais et suisses. Lorsqu’elle est à l’arrêt l’œil est rapidement attiré par le soleil et la lune qui sont représentés dans leur course céleste. Cette horloge renseigne aussi sur les fêtes religieuses faisant ainsi le lien entre deux temporalités : temps des hommes et temps de Dieu. Plusieurs fois par jours, les automates prennent vie pour participer eux aussi à cette temporalité sacrée. Les hommes et des femmes peuvent percevoir et participer à l’éternité de Dieu par la répétition annuelle des mêmes fêtes. Ainsi, par exemple, chaque année, les croyants vivent intérieurement Pâques et Noël différemment. De la même manière, cette horloge entretenue au fil des siècles invite à contempler le caractère mystérieux, voire sacré du temps.

Les vitraux

Ces hommes ont été témoins à leur manière de l’amour de Dieu et on considère qu’ils prennent part à la vie éternelle. La primatiale des Gaules présente un riche patrimoine verrier qui s’explique, en partie, par un terrible événement. Juste avant la libération, en 1944, les troupes allemandes bombardent tous les ponts lyonnais dont le pont Tilsitt qui relie le Vieux-Lyon et la place Bellecour. Ainsi se côtoient aujourd’hui les très belles verrières du chœur aux tons bleus typiques du XIIIème siècle, alors sauvegardés par certains Lyonnais ; et l’émergence d’une belle création contemporaine, en lieu et place des baies détruites. Parfois porteurs de symboles éloquents et parfois purs écrans colorés, les vitraux sont toujours supports de prières et d’enseignement grâce aux jeux de représentations, de lumières et de couleurs. Les vitraux de la Primatiale ont suivi les hommes dans l’évolution des goûts esthétiques. Mais l’idée de lumière est toujours restée centrale.

Les clés de voûtes

Comme elle fut construite en plus de 300 ans, la cathédrale est composée de différents styles architecturaux. Ainsi, elle présente une belle diversité de clés et de voûtes qui traduisent la spiritualité des bâtisseurs de chaque époque. Après l’art roman des parois du chœur, se déploie l’art gothique dans la nef et le transept. A ce moment-là les constructeurs cherchent la hauteur pour se rapprocher de Dieu et faire entrer sa lumière. Le décor est simple et les plus beaux détails des clés de voûte sont presque dissimulés aux yeux des hommes. Plus tard, vient l’art gothique flamboyant visible dans la chapelle des Bourbons, qui se caractérise par des formes sinueuses et complexes, ressemblant à des flammes. La clé de voûte pendante de la chapelle des Bourbons, véritable dentelle de pierre, incarne bien l’hyper-technicité de cet art. Et par là, c’est d’avantage l’homme qui est mis en avant plutôt que Dieu. Ainsi, dans ses pierres, dans son histoire et dans sa vie la cathédrale rassemble harmonieusement des sensibilités diverses et complémentaires.

Les tableaux

Œuvres de témoignages et d’enseignements

Dès les premiers siècles de notre ère, des chrétiens vivent à Lyon. Cette présence chrétienne est très importante pour la mémoire de la ville. Dans le transept nord on peut admirer quatre tableaux qui fonctionnent ensemble : les représentations de saint Jean l’évangéliste, saint Polycarpe, saint Pothin et saint Irénée. La tradition lie ces quatre hommes par la transmission de la foi, chacun étant le maître du suivant. Pothin et Irénée, qui ont tous deux été évêques de Lyon dans l’Antiquité, sont morts en martyrs, dans une période où les chrétiens étaient persécutés. En effet, ne reconnaissant qu’un seul dieu, ils refusaient le culte de l’empereur. C’est ce geste de refus qui est représenté dans le dernier tableau. D’autres portraits de chrétiens ayant donné leur vie par amour pour le Christ sont présents dans la cathédrale. Ils constituent un ensemble de trente-trois tableaux, disséminés partout dans l’édifice, provenant principalement de la collection du cardinal Fesch (1763-1839), du XIXème siècle ou d’anciennes collections.

Les frises en scagliole

Les frises situées au-dessus des vitraux sont surprenantes en France car elles sont typiques de la renaissance italienne du XIIème siècle. A l’apparence répétitive, ce décor est en fait riche de motifs et de surprises. On voit se découper des visages fantastiques ou réalistes, des animaux, des monstres, des motifs antiques… L’alternance du rouge et du blanc est due à la technique de fabrication employée, comparable à celle utilisée pour les camées : le fond est creusé dans le marbre blanc, puis rempli de ciment brun. Ainsi, le relief reste blanc. Ces drôles de frises prennent place dans un dispositif d’ornementation très élaboré du chœur de la cathédrale. C’est l’espace le plus sacré de l’église, à la fois lieu central de l’édifice mais aussi de la messe, où il devient lieu de commémoration du dernier repas de Jésus avec ses amis. Cette attitude créative et artistique, mettant en valeur le sacré, invite à une démarche active de réflexion et de prière.

Les décors sculptés

Des sculptures qui incarnent la foi des bâtisseurs
Entre la fin du XIIème siècle et le XVème siècle, le chantier de la cathédrale regroupait de nombreux artisans : maîtres verriers, charpentiers, maçons, tailleurs de pierre… Chacun apportait son talent pour faire monter l’édifice comme une prière vers le ciel. En scrutant les parties hautes, on découvre une grande diversité de représentations qui tranche avec la sobriété du bas de l’édifice. Dans la galerie haute de la nef qui passe sous les verrières sud, il y a une longue rangée de visages. Dans la chapelle de St Pierre et des martyrs, on peut admirer des têtes au sommet des piliers. Dans le transept nord, au sommet d’un pilier, un petit ange observe les passants… Presque invisible, cet art raffiné est totalement gratuit, il ne cherche pas la mise en valeur de l’artiste. Visibles de Dieu seul, les sculptures fonctionnent comme des prières, des louanges. Véritables expression de la foi des bâtisseurs, les portraits, tous différents et uniques, ont chacun leur importance et participent à la construction de l’Église.

Visiter la cathédrale

Visite guidée à prix libre : utilisez le calendrier ci-contre pour réserver votre place.

Visites de groupe
proposées sur réservation

ENSEIGNANTS
Préparez votre visite scolaire grâce à nos supports pédagogiques.

Cathédrale Saint‑Jean‑Baptiste, place Saint‑Jean, Lyon 5ème

Pour tous

Entrée libre et gratuite

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Bagages sous votre surveillance

Heures d’ouverture

Lundi › Vendredi : 8h15 › 19h45
Samedi : 8h15 › 19h
Dimanche : 8h › 19h

1er janvier, lundi de Pâques, 1er mai, 8 mai, lundi de Pentecôte, 14 juillet et 11 novembre : fermé le matin, ouverture à 13h

Heures des offices

Lundi › Vendredi : 9h et 19h
Samedi : 9h
Dimanche et fêtes : 8h30 et 10h30 (messe solennelle)

Laudes : Lundi › Samedi à 8h40
Vêpres : Samedi à 17h30

Venir à pied

La cathédrale est située au cœur du quartier du Vieux Lyon, le long de la Saône, à 10mns de la place Bellecour

Venir en transport en commun

Métro D, funiculaires, bus 27 et 31, vélov

Arrêt « Vieux Lyon, Cathédrale Saint-Jean »

Parkings voitures

LPA Saint Jean (à 146 m)
Saint-Georges (à 203 m)
Saint-Jean (à 237 m)